Rapport d'étude | PERM de la Fabrié, Fontrieu (81)

16 juin 2020
SystExt

Le Permis exclusif de recherches minières (PERM) dit de "la Fabrié" se situe sur la commune de Fontrieu, dans le Tarn (81). Il est porté par la société Tungstène du Narbonnais, qui a déposé un dossier de demande en août 2018. Le PERM porte sur le gisement de Fumade, pour la recherche de tungstène et de substances connexes.

La mairie de Fontrieu a émis un avis favorable au projet d’exploration, avec réserves. Afin de préciser ces réserves et de répondre aux inquiétudes soulevées par la population, la mairie a sollicité SystExt afin de disposer d’une expertise indépendante sur les enjeux soulevés par le projet minier. Elle souhaitait en effet :
- Comprendre les éléments techniques du projet et les enjeux environnementaux associés ;
- Connaître les risques potentiels associés à la phase exploratoire et à une éventuelle mise en exploitation.

► Les démarches réalisées par la mairie de Fontrieu (incluant le rapport d'étude de SystExt) sont détaillées sur son site internet au lien suivant.

SystExt a également répondu à des questions complémentaires de la mairie, notamment concernant les capacités techniques du porteur de projet, et sur les limites et intérêts associés à la prise de participation par la mairie au capital de la société exploitante.

Etant donné le stade très préliminaire du projet dans lequel s’inscrit la présente étude (l’octroi du PERM étant toujours en cours d’instruction à date), aucune conclusion ferme ne peut être faite par SystExt concernant ce qui serait effectivement réalisé lors des phases d’exploration voire d’exploitation. L’étude réalisée par SystExt consiste plutôt à mettre à évidence, au regard des éléments produits par le porteur de projet dans ses documents écrits (dossier de demande de PERM et site internet), par les connaissances des acteurs locaux et par une revue bibliographique détaillée, des points de vigilance à considérer durant toutes les éventuelles phases ultérieures du projet. Cette approche a cependant permis d’émettre des hypothèses très probables et de conclure ainsi à des risques environnementaux potentiels précis.

► Le rapport d'étude est téléchargeable en bas de cette page.

Un secteur d’étude englobant le périmètre du PERM et les vallées des cours d’eau environnants (Vernoubre, Terrail, Agout) a été défini.

(a) Localisation du secteur d’étude sur fond cartographique au 1/250000 ® IGN, (b) Localisation de l’emprise du PERM de la Fabrié ainsi que du gisement de Fumade et des cibles associées au sein du secteur d’étude, sur fond cartographique au 1/25000 ® IGN (SystExt · Mai 2020 · CC BY NC SA 3.0 FR)

• Risques associés au contexte géologique

Géologiquement, ce secteur est localisé au nord de la Montagne Noire, et plus précisément sur les versants ouest des Monts de Lacaune.

Les roches sédimentaires majoritairement présentes sur le secteur d’étude appartiennent à la Série Noire. Elles peuvent être regroupées selon quatre faciès : les dolomies, les calcaires, les argilo-siltites, ainsi que les schistes et niveaux argileux. Dans le gisement de Fumade, les formations géologiques ont été recoupées par une intrusion granitique, à l’origine de la mise en place de skarns, qui sont les principaux porteurs des minéralisations en tungstène. Celles-ci sont réparties en trois cibles d’intérêt, localisées au sud du périmètre du PERM. Deux sont localisées en profondeur ("Fumade profond" et "la Fédial") et la troisième se trouve proche de la surface ("Fumade superficiel").

Carte géologique simplifiée sur le secteur d’étude, basée sur la carte géologique au 1/50000 du BRGM (SystExt · Avril 2020 · CC BY NC SA 3.0 FR)

L’étude détaillée de la minéralogie et du gisement a mis en exergue une liste de 23 substances que SystExt recommande de surveiller et les drainages miniers qui pourraient survenir le plus probablement, et à l’échelle du gisement : le drainage neutre contaminé (DNC) et le drainage miner salin (DMS).

Données règlementaires et informations afférentes à la toxicité des 23 substances mises en évidence dans le gisement de Fumade par SystExt (SystExt · Mai 2020 · CC BY NC SA 3.0 FR)

La présence de trémolite (et, dans une moindre mesure, d’actinolite) dans les dolomies et les skarns du gisement de Fumade est avérée, mais aucune donnée n’existe quant à leur caractère asbestiforme ou leur abondance relative dans les roches concernées. ► SystExt recommande à la mairie de demander au porteur de projet de prendre en compte le risque amiantifère (ainsi que ceux associés aux fragments de clivage) lors des éventuelles étapes ultérieures du projet minier et de l’étudier avant tout travaux d’exploitation minière (ainsi que d’exploration, dans une approche conservatoire).

Schéma explicatif des différentes terminologies relatives à l’amiante, aux fibres d’amiante et aux fragments de clivage (SystExt · Avril 2020 · CC BY NC SA 3.0 FR)

• Limites associées au schéma d'exploitation

A ce stade très précoce du projet minier, le schéma d’exploitation du gisement de Fumade (extraction, traitement du minerai, gestion des déchet miniers) ne peut être défini précisément. Le travail de SystExt a consisté à identifier et à comprendre, au regard des caractéristiques du gisement, les projections et engagements du porteur de projet, et les limites éventuelles associées. SystExt a ainsi retenu comme probable :
- L’exploitation de toutes les cibles du gisement, y compris celle de "Fumade superficiel" ;
- L’utilisation de la méthode d’exploitation par tranches montantes remblayées (TMR) pour les deux autres cibles ;
- L’association d’une préconcentration gravimétrique et d’une flottation pour le traitement du minerai ;
- Le stockage de la grande majorité des stériles miniers en souterrain (en cas de mise en œuvre de la méthode des TMR) ;
- Des difficultés à remblayer les résidus miniers qu’ils soient gravimétriques, ou issus de la flottation.

Schéma de principe présentant les propriétés et caractéristiques qui favorisent ou limitent l’usage de la préconcentration gravimétrique et de la flottation (SystExt · Avril 2020 · CC BY NC SA 3.0 FR)

S’il est légitime que certaines informations ne soient pas connues à ce stade très préliminaire du projet, ► SystExt recommande à la mairie de demander au porteur de projet de clarifier les engagements écrits déjà pris. Cela concerne : le type et la méthode d’exploitation envisagés, la technique de traitement du minerai et les réactifs qui pourraient être utilisés à cette fin, les taux de remblayage atteignables pour les déchets miniers ainsi que leur potentiel de relargage de substances polluantes (considéré comme faible à nul par le porteur de projet).

• Eaux souterraines et superficielles

Des risques élevés ont été identifiés par SystExt pour les eaux souterraines et superficielles. La situation du territoire de Fontrieu est spécifique, en ce sens qu’il dispose de ressources aquifères majeures. La formation dolomitique, qui contient l’un des deux principaux skarns minéralisés du gisement de Fumade, porte également les terrains aquifères majoritaires du secteur d’étude.

Vue en relief du secteur d’étude et mise en évidence des trois compartiments définis par SystExt, sur fond de carte géologique au 1/50000 du BRGM (SystExt · Mai 2020 · CC BY NC SA 3.0 FR)

L’étude hydrogéologique menée par SystExt a ainsi mis en évidence :
- Des couches aquifères dolomitiques sous pression au niveau du compartiment "Centre", entre la faille de la Fédial et celle de Castelnau-de-Brassac ;
- Des couches aquifères dolomitiques, qui se trouvent à leur niveau d’équilibre dans le compartiment "Ouest", et qui sont à l’origine des sources du plateau de Fumade (Cadoul Fumade et Palus en particulier) ;
- Des couches aquifères calcaires, qui se trouvent proche de leur niveau d’équilibre dans le compartiment "Est", et qui sont à l’origine des sources de Peyrolle et du Merle ;
- Des connexions hydrauliques probables entre les compartiments "Centre" et "Ouest" ;
- Des connexions hydrauliques peu probables entre les compartiments "Centre" et "Est".

En phase d’exploration, les risques hydrogéologiques portent principalement sur la réalisation des sondages (carottés ou destructifs) et la rencontre d’horizons aquifères. Lors des sondages dans le compartiment "Centre", ► SystExt recommande donc à la mairie de demander au porteur de projet d’être particulièrement vigilant aux équilibres hydrogéologiques et de surveiller l’évolution des débits et niveaux d’eaux dans les sources du secteur d’étude.

En cas d’exploitation, il est également à prévoir des diminutions de débit voire des tarissements au niveau des sources et forages du secteur d’étude. Or, ceux-ci sont utilisés pour l’eau potable et l’abreuvement animal. Dans le cas de telles perturbations, des mesures devront alors être mises en œuvre pour garantir le maintien de ces usages.

S’agissant plus particulièrement du forage d’Arcanic utilisé pour l’eau potable de la commune, les dispositions règlementaires de protection du forage d’Arcanic compromettent les travaux de recherche par sondage et l’installation des plateformes associées, dans le périmètre de protection rapprochée (PPR) du captage. ► SystExt recommande à la mairie de demander aux autorités d’interdire tout travaux d’exploration par sondage dans l’emprise du PPR du forage d’Arcanic, ainsi que dans la zone du périmètre de protection éloignée (PPE) qui intersecte le compartiment "Centre". SystExt estime que si décision était prise par les autorités de poursuivre le projet minier jusqu’à son stade d’exploitation, le forage d’Arcanic devrait alors être abandonné et un nouveau captage d’eau potable mis en service sur le territoire de la commune.

Contextualisation des périmètres de protection rapprochée et éloignée du captage d'eau potable d'Arcanic, par rapport aux cibles du PERM de la Fabrié et aux limites du compartiment "Centre" défini par SystExt (SystExt · Mai 2020 · CC BY NC SA 3.0 FR)

En phase d’exploration, les risques hydrologiques portent principalement sur la réalisation des sondages (carottés ou destructifs) et la construction des plateformes de sondage associées. SystExt considère que les ruisseaux des Planquettes, de Cadoul et de Palus (classés en 1ère catégorie piscicole et/ou en réservoir biologique) et les zones humides pourraient être perturbés par les phénomènes attendus de modification des conditions de ruissellement et d’augmentation de la turbidité des eaux, mais aussi, et surtout, par le déversement des eaux provenant des forages productifs. ► SystExt recommande à la mairie de demander au porteur de projet de limiter autant que possible les apports d’eaux turbides et/ou à débit conséquent dans les trois cours d’eau susmentionnés.

En cas d’exploitation, l’une des options choisies pour la gestion des eaux d’exhaure pourrait être le rejet dans l’environnement après traitement. Le déversement de grandes quantités d’eau ou, tout du moins, des quantités bien supérieures à leur flux habituel, risqueraient de perturber durablement les ruisseaux des Planquettes, de Cadoul et de Palus. SystExt considère qu’il n’est pas envisageable d’y effectuer de tels rejets. Ce positionnement est également valable pour les ruisseaux du Vernoubre et du Terrail.

Carte du contexte hydrologique du secteur d’étude ; mise en évidence des cours d'eau protégés et des zones humides (SystExt · Mai 2020 · CC BY NC SA 3.0 FR)